Actualités

Vous pouvez vous abonner à notre flux d'actualités par RSS.

Journée portes ouvertes (virtuelles) : le 6 mars 2021 à partir de 13h30

Compte tenu de la situation sanitaire, les journées portes ouvertes 2021 de l'Université Paris 8 se tiendront entièrement à distance, le 6 mars 2021.

Il y aura deux sessions de présentation de la licence informatique & vidéoludisme :

  • une première session de 13h30 à 14h45, et
  • une seconde session de 15h à 16h15.

Il y aura en parallèle la possibilité de rencontrer les tuteurices étudiant·es de la formation entre 15h et 17h30.

MISE À JOUR : Voici les liens pour vous connecter aux sessions de visioconférence :

Si vous êtes allergique à Zoom, c'est bien votre droit, nous pourrons ouvrir une session supplémentaire sur BigBlueButton ou Jitsi à partir de 16h30, n'hésitez pas à en faire la demande en écrivant à <resp.licence at informatique.up8.edu>.

Cinq postes au concours pour la rentrée 2021 : PRAG, MCF, PR, ATER×2

Cinq postes destinés au département Programmation et informatique fondamentale sont ouverts au concours pour la rentrée 2021. Il s'agit de deux postes d'ATER et trois postes titulaires dont un poste de PRAG, un de MCF, et un de PR. Les personnes recrutées sur ces cinq postes ont vocation à enseigner essentiellement dans la Licence informatique & vidéoludisme, et à renforcer l'axe PASTIS (ex-PSI) du LIASD (ancien site).
La procédure de recrutement se passe sur Galaxie et suit le calendrier de la session synchronisée.

Professeur·e agrégé·e / certifié·e

Profil : PRAG mathématiques option informatique / PRCE numérique et sciences informatiques.
Mots-clefs : IA, jeux, décision, algorithmique, apprentissage.
Référence Galaxie : 4575.

Enseignement : La personne recrutée effectuera l'essentiel de son service dans la Licence informatique & vidéoludisme. La personne viendra renforcer les enseignements sur l’image (algorithmes pour la programmation graphique, synthèse d'images, animation et son (L2), les enseignements sur les jeux (programmation dans les moteurs de jeux (L1), moteurs de jeux (L3)), l'intelligence artificielle (L1/L2/L3), mais aussi les cours d'informatique fondamentale, d'algorithmique et structure des données, de programmation (fonctionnelle, logique, impérative, orientée objets) (L1/L2).
La personne recrutée participera au suivi des étudiant·es en stage et/ou en contrat de professionnalisation.
Les cours à donner dans le Master informatique dépendront des capacités et souhaits de la personne concernée.

Recherche : Concernant un poste d’enseignant non chercheur, a priori, la contribution recherche n’est pas envisagée à ce jour, même si les deux précédents titulaires de ce poste y ont passé des thèses mémorables et ont contribué brillamment à la vie du LIASD.

Contacts :

  • Pablo Rauzy <pr at up8.edu>, MCF, responsable de la licence.
  • Nicolas Jouandeau <n at up8.edu>, MCF-HDR, responsable de la mineure CPJV et de l'axe PSI du laboratoire.

Nouvelles infos :

Maître·sse de conférences

Profil : intelligence artificielle, jeux, et décision.
Section CNU : 27 — informatique.
Mots-clefs : IA, jeux, décision, algorithmique, apprentissage.
Référence Galaxie : 4549.

Enseignement : La personne recrutée effectuera l'essentiel de son service dans la Licence informatique & vidéoludisme, pour répondre à la nécessité récurrente de renforcement de son équipe pédagogique face à l'augmentation de l'effectif étudiant. Cette personne interviendra dans les enseignements d'informatique fondamentale, d'algorithmique et programmation (L1/L2), de programmation système (L2/L3), parallèle sur CPU et GPU (L3), jeux et intelligence artificielle (L1/L2/L3).
Elle participera aussi au suivi des étudiant·es en stage ou en contrat de professionnalisation.
Sa capacité à prendre en charge des responsabilités sera appréciée.

Recherche : Le profil attendu est en intelligence artificielle, jeux et décision. Le/la candidat·e recruté·e renforcera le LIASD dans le domaine de l'IA, en particulier sur la thématique Programmation des Systèmes Intelligents (PSI). Ainsi, les travaux attendus concernent différents aspects de l'intelligence artificielle, dont les résolutions algorithmiques et heuristiques de problèmes à information complète, incomplète ou imparfaite et l’apprentissage automatique. Ces travaux mettront l'accent sur la conception et la réalisation de joueurs automatiques, génériques ou spécifiques, ou sur le processus de confiance et de croyance en une information dans le cadre de son traitement. Une expérience en apprentissage artificiel, en algorithmique de la décision, en théorie des jeux, dans les modèles de raisonnement, l'évaluation de la confiance en une information, ou en apprentissage profond sera particulièrement appréciée.
L'évaluation des dossiers tiendra compte de la qualité scientifique, de la motivation et de l'expérience en enseignement. La capacité, l'expérience et la volonté à prendre en charge des responsabilités, notamment pédagogiques, seront appréciées.

Contacts :

  • Pablo Rauzy <pr at up8.edu>, MCF, responsable de la licence.
  • Nicolas Jouandeau <n at up8.edu>, MCF-HDR, responsable de la mineure CPJV et de l'axe PSI du laboratoire.

Nouvelles infos :

Professeur·e des universités

Profil : intelligence artificielle, jeux, et décision.
Section CNU : 27 — informatique.
Mots-clefs : algorithmique, jeux, apprentissage, IA.
Référence Galaxie : 4552.

Enseignement : La personne recrutée effectuera l'essentiel de son service dans la Licence informatique & vidéoludisme.
Cette personne interviendra dans les enseignements de jeux et intelligence artificielle (L1/L2), moteurs de jeux (L3), d'informatique fondamentale, d'algorithmique, de programmation (L1/L2), de programmation système (L2/L3), parallèle sur CPU et GPU (L3). Elle participera aussi au suivi des étudiant·es en stage et/ou en contrat de professionnalisation.
La personne recrutée participera, dès que ce sera possible, au montage d'un Master MEEF NSI (CAPES NSI créé en 2020).
Elle devra prendre part à l'encadrement de la Licence informatique & vidéoludisme.

Recherche : Le/la candidat·e intégrera l'équipe LIASD et plus particulièrement l'axe Programmation des Systèmes Intelligents (PSI). Les travaux attendus concernent différents aspects de l'intelligence artificielle, dont les résolutions algorithmiques et heuristiques de problèmes à information complète, incomplète ou imparfaite et l(apprentissage automatique. La participation passée ou souhaitée à des concours comme GGP serait un plus. Une expérience en théorie des jeux, en parallélisation de processus, en apprentissage artificiel, en algorithmique de la décision, dans les modèles de raisonnement, l'évaluation de la confiance en une information, ou en apprentissage profond sera particulièrement appréciée.
L'évaluation des dossiers tiendra compte de la qualité scientifique, de la motivation et de l'expérience en enseignement. La capacité, l'expérience et la volonté à prendre en charge des responsabilités, notamment pédagogiques, seront appréciées, de même que l'encadrement de thèses.

Contacts :

  • Pablo Rauzy <pr at up8.edu>, MCF, responsable de la licence.
  • Jean-Jacques Bourdin <jj at up8.edu>, PR, responsable des admissions.

Nouvelles infos :

Attaché·es temporaires d'enseignement et de recherche (deux postes)

Profil : ATER associé·es à la Licence informatique & vidéoludisme.
Mots-clefs : informatique, vidéoludisme, programmation, intelligence artificielle.
Date de prise de fonction : 01/09/2021.
Durée : 12 mois.
Quotité du support : 100% (192h).
Références Galaxie : 0918 et 0976.

Enseignement : Programmation (fonctionnelle, logique, impérative, orientée objets) (L1/L2), informatique fondamentale (L1), algorithmique (L2/L3), programmation système (L2/L3), jeux et intelligence artificielle (L1/L2/L3).
Interventions possibles dans le cadre du Master informatique en fonction de sa spécialisation.
Tous les enseignements ont lieu sur le campus de l'Université Paris 8, à Saint-Denis.

Recherche : La personne s'intégrera dans le LIASD et participera aux projets de recherche de cette équipe.

Contact : Pablo Rauzy <pr at up8.edu>, MCF, responsable de la licence.

Nouvelles infos :

  • Ouverture de la plateforme de candidature ALTAÏR le 9 mars 2021 et fermeture le 31 mars 2021 à 16h.

Covid-19 : organisation des enseignements pour le 2nd semestre

Ces derniers jours, de nombreuses annonces (parfois contradictoires) concernant l'organisation des enseignements à l'université ont été faites par Frédérique Vidal et Emmanuel Macron. Vous pouvez tout simplement ignorer ces élucubrations pathétiques ou du moins ne les prendre que pour ce qu'elles sont : des annonces hors-sol émanant du département marketing d'un gouvernement qui n'a manifestement aucune idée de ce qu'il fait (a minima concernant la gestion de la crise sanitaire dans les établissements d'enseignement supérieur).

Non, il n'est pas possible de faire revenir les L1 en demi-groupe pour les TP.

  • Où sont les téléporteurs permettant aux étudiant·es et aux enseignant·es de se déplacer instantanément des salles de TP à chez elleux pour suivre ou donner le cours suivant ?
  • Les salles machines sont utilisées par les étudiant·es qui ne disposent pas chez elleux des conditions nécessaires au suivi de cours à distance. Comment pourraient-iels faire si un demi-groupe de L1 occupe la salle en même temps ?
  • Aucun moyen supplémentaire n'a été attribué pour l'encadrement des demi-groupes. Est-on censé ne donner du coup que la moitié des cours aux étudiant·es ?
  • Jusqu'à nouvel ordre, les consignes sanitaires sont de respecter une jauge de 50% des capacités d'accueil dans les salles. Comment faire quand les demi-groupes sont plus nombreux que ce que permettent ces consignes dans les salles de TP ?

Non, il n'est pas possible de faire revenir les étudiant·es “à 20%”.

  • L'annonce assimile “20% du temps” et “un jour par semaine”. Si on interprète “un jour par semaine” comme “un cinquième des étudiant·es viennent chaque jour”, alors les enseigant·es sont occupé·es par ça à temps plein. Les étudiant·es n'ont plus qu'un cinquième de leur cours ?
  • Si on interprète “un jour par semaine” comme “chaque groupe vient un jour par semaine”… Est-ce que ce jour là, on entasse les étudiant·es par groupe entier dans nos salles habituelles ? Et comment fait-on pour les étudiant·es qui ont besoin d'accéder aux salles machines pour suivre leurs cours à distance ? Quid des téléporteurs pour les enseignant·es ?

Les étudiant·es ont besoin de stabilité.

On ne peut pas prendre des décisions aléatoires du jour au lendemain comme ça et s'attendre à ce que tout le monde dans l'équipe pédagogique et parmi les étudiant·es puissent s'y adapter comme ça d'une semaine sur l'autre. Construire des emplois du temps qui conviennent à l'ensemble des intervenant·es et qui soient corrects pour les étudiant·es est extrêmement complexe. Une fois que ces emplois du temps existent d'autres contraintes s'organisent autour, en particulier les jobs étudiants.

Les annonces du gouvernement se succèdent, se contredisent, et donnent l'impression d'une navigation à vue incompatible avec la stabilité dont ont besoin les étudiant·es pour organiser leurs vies et leurs études dans un contexte déjà particulièrement compliqué. Il serait par exemple déjà question d'un potentiel reconfinement d'après d'autres ministères…

Poursuite de l'enseignement à distance

Le second semestre de cette année a commencé et va se poursuivre entièrement à distance, de la même manière que le premier semestre s'est terminé. Nous fournissons des attestations aux étudiant·es qui ont besoin de se rendre à l'université pour suivre leurs cours à distance afin qu'iels puissent rentrer chez elleux si nécessaire après le couvre-feu.

L'enseignement à distance est loin d'être idéal, c'est le moins qu'on puisse dire. Malgré tout, dans les circonstances actuelles, cette décision est la seule qui permette à chacun·e, et en particulier aux étudiant·es, de s'organiser le plus sereinement possible en ayant une vision à plus de quelques jours devant soi.

Covid-19 : réorganisation des enseignements pour la suite du 1er semestre

De nouvelles directives sanitaires ont été données lundi par le ministère pour être appliquées dès mardi, du jour au lendemain. La nouvelle consigne principale est de limiter l'utilisation des salles de cours, ainsi que la fréquentation des campus, à 50% de leur capacité nominale.

En licence informatique, les mêmes raisons qui nous ont poussé à adopter un fonctionnement en mode dégradé dès la rentrée ne nous permettent pas d'appliquer ces mesures immédiatement, puisque nos demi-groupes occupent plus que 50% des capacités des salles.

Dégrader encore plus le contenu des enseignements en mettant en place un roulement sur trois semaines n'est pas envisageable. Toujours pour les mêmes raisons, il n'est toujours pas possible d'envisager sérieusement la mise en œuvre d'enseignement dit “hybrides synchrones” ou “comodal”, d'autant plus que, d'après les informations dont nous disposons, de nouvelles directives encore plus strictes pourraient bien arriver d'ici deux semaines.

L'équipe pédagogique de la licence informatique a donc décidé de prendre les devants et de passer à l'enseignement à distance de manière stable pour le reste du semestre.

Mise en place de l'enseignement à distance

Le reste de cette semaine sera utilisé pour mettre en place les conditions minimales de fonctionnement à distance.

Nous allons notamment convoquer les étudiant·es par petits groupes jeudi en vendredi, s'illes n'ont pas déjà rencontré un·e enseignant·e mercredi. Ces convocations sont obligatoires.
Les étudiant·es : contactez-nous immédiatement si vous avez besoin d'un autre créneau que celui auquel on vous aura convoqué.

L'objectif de ces rencontres est de nous assurer que les étudiant·es disposent des moyens nécessaires à la participation au cours à distance et à remédier aux problèmes éventuels que certain·es d'entre elleux rencontrerait. Nous pourrons notamment attribuer des postes de travail fixes et nominatifs dans nos salles de TP (dans les limites imposées par le respect des consignes sanitaires).

Nous demandons à tout le monde de rester particulièrement attentif·ves aux mails et aux différents canaux de communication utilisés par les enseignant·es et le secrétariat pédagogique de la licence.
Notre objectif collectif doit être de réussir la mise en place de l'enseignement à distance pour lundi 12 octobre ☺.

Afin de minimiser autant que faire se peut la perte de contact, nous essaierons d'organiser des rencontres obligatoires entre étudiant·es et enseignant·es, par petits groupes, durant le reste du semestre.

Bon courage à tou·tes pour la suite !

Mise à jour le 01/11/2020

Les mesures prises ci-dessus sont déjà compatibles avec les nouvelles directives sanitaires de confinement, donc nous n'avons rien à changer concernant les modalités de cours si ce n'est que nous avons édité des convocations nomminatives officielles (papier en-tête, signature du responsable de diplôme et du directeur de département) pour les étudiant·es qui ont besoin de se rendre à l'universté, afin qu'illes puissent se déplacer sans risquer une verbalisation.

Covid-19 : Mesures sanitaires et fonctionnement du 1er semestre

Le 8 septembre 2020, nous avons reçu une circulaire ministérielle concernant les mesures sanitaires à prendre lors de cette rentrée particulière. Notre équipe pédagogique a depuis étudié l'ensemble des scénarios possibles, avec l'idée de minimiser les aléas et injustices inhérentes aux cours à distance, et de maximiser les cours en présence permettant le meilleur suivi pédagogique des étudiant·es, tout en respectant les contraintes sanitaires.

Compte-tenu des contraintes pédagogiques particulères de notre licence (la majorité de nos cours nécessitant d'être en salle machines), et des conditions matérielles concrètes dont nous disposons (typiquement, les capacités de nos salles), nous avons retenu la solution suivante :

  1. Chaque groupe d'étudiant·es est divisé en deux demi-groupes :
    • L1-A devient L1-A-1 et L1-A-2 ; L1-B devient L1-B-1 et L1-B-2 ; L1-C devient L1-C-1 et L1-C-2 ;
    • L2-A devient L2-A-1 et L2-A-2 ; L2-B devient L2-B-1 et L2-B-2 ;
    • L3 devient L3-1 et L3-2.
  2. Chaque demi-groupe a cours une semaine sur deux :
    • les semaines impaires, les groupes “1” auront cours, pendant que les groupes “2” travailleront en autonomie ;
    • les semaines paires, les groupes “2” auront cours, pendant que les groupes “1” travailleront en autonomie ;
    • après la pause pédagogique, on inverse la parité des semaines.
  3. Les enseignant·es adaptent leurs cours en conséquence de cette réorganisation :
    • en allegeant le programme prévu sur le semestre ;
    • en accomodant l'organisation du cours pour faciliter le travail en autonomie.

Il est important de noter que cette réorganisation ne peut être qu'un pis-aller temporaire, permettant de faire au mieux pour les étudiant·es dans des conditions nécessairement dégradées par la situation sanitaire.

Poste ouvert pour 2020–2021 : CDD enseignement temps plein

Nous cherchons à recruter un·e enseignant·e contractuel·le sur un temps plein d'enseignement pour l'année 2020–2021.
Fiche de poste et instructions de candidature (bas de page).

L'enseignant·e assurera des cours magistraux, travaux dirigés, et travaux pratiques en informatique au sein de la licence informatique & vidéoludisme où la pratique de la programmation à une place proéminente (cf le programme des enseignements).

Profil : De fortes compétences en programmation (plusieurs paradigmes) sont nécessaires, et des compétences en géométrie algorithmique, combinatoire, intelligence artificielle, parallélisation (éventuellement sur GPU), ou encore logiciels libres seront particulièrement appréciées.

Date de prise de fonction : 1er octobre 2020.
Date de fin de fonction : 31 août 2021.
Service d'enseignement : 352h (pro-rata sur 11 mois du service complet).

Contact pédagogique : Pablo Rauzy <pr at up8.edu>.

Nouvelle licence, nouveau site web !

Le département Programmation et informatique fondamentale de l'Université Paris 8, ainsi que la nouvelle mouture de la licence informatique, désormais licence informatique & vidéoludisme, font peau neuve sur le web ☺.

Bienvenue sur notre nouveau site !